3 boosters pour réussir ta création d’entreprise !

9 août 2017

J’ai envie de partager avec toi les clés de la réussite entrepreneuriale par le prisme de ce que j’ai pu apprendre en travaillant 14 ans dans la banque (notamment au service des créateur-ice-s d’entreprises) et à travers mes expériences de jeune entrepreneure.

Être accompagnée !

30% des entrepreneur-e-s ne suivent aucun parcours d’accompagnement alors que les chances de réussir à créer une entreprise pérenne sont beaucoup plus importantes pour les créateur-rice-s d’entreprises qui adhèrent à un programme d’accompagnement.

En Bretagne par exemple, il y a un réseau génial : Entreprendre au Féminin Bretagne qui propose le parcours émergence de projet. On peut l’intégrer au stade de l’idée (ou un peu plus avancé). A partir de l’idée, comment puis-je faire pour la développer, la vendre, à qui ? comment ? comment communiquer ? quels sont mes besoins de formation ? comment se raconter ? etc. Donc si tu habites en Bretagne, je te recommande chaudement ce parcours. Je pense que ce type de prestation peut exister dans d’autres régions, renseigne-toi !

Sinon il y a aussi les parcours des Boutiques de Gestion (BGE) où, en fonction des personnes qui te reçoivent, tu peux aussi trouver des informations intéressantes. Il existe aussi tout un tas de parcours liés à Pôle Emploi… Les Chambres de Commerce et d’industrie (CCI), les Chambres des métiers, en fonction de ton domaine d’activité, France Active est aussi un réseau très actif (on retrouve des antennes régionales dans toutes les grandes villes).

Il y a de nombreux réseaux donc renseigne toi ! Et puis quand on en rencontre un, on peut être aiguiller vers un autre plus approprié. C’est le premier pas qui compte ! Il y a forcément un réseau qui peut t’aider.

Se former

Est-ce que tu as une formation adéquate par rapport au métier visé ? C’est ce qu’on appelle l’adéquation femme-homme/projet. Tu peux avoir un super projet mais si tu n’as pas les compétences de base pour le mettre en œuvre, tu as peu de chance de le réaliser. Ce peut être des compétences métier (apprendre à servir si tu veux ouvrir un bar) ou des compétences pour développer l’activité.

Je suis coach, je suis formée et j’ai de l’expérience. Quand j’ai décidé de travailler sur Internet et de proposer des formations en ligne, j’ai découvert le métier d’infopreneur.

J’ai dû apprendre à vendre sur Internet, me présenter, monter un site, créer des web-conférences, etc.

Bref, faire tout un tas de choses dont j’ignorais même l’existence il y a quelques mois.

J’ai décidé de me former. Ce qu’il y a de génialissime c’est que grâce aux autres inforpreneur(e)s qui œuvrent en ligne, on peut trouver des formations en ligne de très bonne qualité qui ne coûtent pas forcément très cher.

Voici les formations que j’ai suivies (au passage j’ai adoré me faire moi-même ma propre business school sur les sujets qui m’intéressaient) :

  • L’Happy Académie : pour poser les bases d’un business model efficace et viable et créer toute la stratégie de communication.
  • Publicité Facebook par PFBM Group où comment découvrir les pouvoirs infinis de Facebook
  • Prise de parole en public avec David Marouani
  • Pitcher comme un pro de David Vennink

{Non je ne les choisis pas pour leur prénom, d’ailleurs l’Happy Académie c’est fait par Jennifer }

Ces formations ne sont pas prises en charge par Pôle Emploi mais je me suis dégagé un budget formation qui fait partie de mon business plan. Si tu cherches des financement, il me semble essentiel de faire figurer ces formations dans le plan de financement car elles font partie de l’investissement que tu fais pour améliorer les chances du succès de ton entreprise.

Il peut aussi y avoir des ressources locales. Sur Rennes (plus exactement à La Mézière) il y a La Piste, une association qui accompagne les solo-preneurs, on y trouve des formations individuelles ou en groupe. Tu as peut-être ce genre de ressources par chez toi, sinon, certains intervenants de La Piste travaillent aussi par Skype.

 

Intégrer des réseaux

Adhérer à des réseaux permet de ne pas rester seule et de trouver plus facilement des réponses quand on se retrouve face à un problème. La force du groupe c’est qu’il y a souvent une collègue qui s’est déjà posé la question que tu te poses et qui peut donc t’y répondre en t’épargnant les fastidieuses recherches.

En ligne, on trouve des réseaux adaptés pour les créatrices d’entreprises comme L-Start qui met à notre disposition des ressources et aussi une sélection de professionnelles expertes qui peuvent nous accompagner.

Il y a aussi les groupes Facebook ou Linkedin dont certains sont très dynamiques. Ils permettent d’avoir des réponses rapides, efficaces, quel que soit le sujet qui nous occupe e de ne pas rester seule quand tu doutes. Celui dans lequel je participe le plus c’est Les entrepreneuses qui déchiiiiiirent!, il y a plus de 5000 entrepreneuses sur ce groupe et les réponses sont très rapides. En plus Céline qui anime le groupe a la pêche et son énergie s’imprime dans le groupe. Il y a plein d’autres groupes d’entrepreneuses qui sont super sympa.

Les réseaux sont une base essentielle car ta famille, tes amis :

  • peuvent en avoir marre de t’entendre parler de ton projet, de tes doutes, etc.
  • ne sont pas les meilleurs conseillers car ils ont souvent peur pour toi et en plus, ils ne sont pas entrepreneurs et ils ne peuvent pas répondre aux questions un peu spécifiques que tu te poses.

Même si à titre personnel j’ai trouvé beaucoup de plaisir dans les réseaux féminins il y a aussi des réseaux mixtes qui sont géniaux.

Les groupes thématiques sur ton domaine d’activité sont aussi intéressants pour rencontrer des personnes dans ton écosystème. C’est tellement agréable d’échanger avec des personnes qui partagent tes centres d’intérêt. Par exemple, mon métier c’est d’œuvrer pour que les femmes comprennent que leur cycle menstruel est leur meilleur atout pour réussir et pour réaliser leurs rêves. Ce n’est pas un métier banal alors je me suis inscrite à des groupes sur le féminin. J’ai même créé un groupe : Les rendez-vous du Féminin pour rencontrer les professionnels qui travaillent avec les femmes quel que soit leur métier…. Et puis surtout de se retrouver « en famille », on parle de la même chose, ça fait du bien par moment. Comme j’ai créé mon métier, je suis une « défricheuse » et donc je passe mes journées à présenter mon activité. Dans la « vraie vie » je n’ai pas beaucoup de discussions poussées sur le sujet.

Si tu as découvert des réseaux, des groupes ou des formations intéressantes, n’hésite pas à commenter pour en faire profiter tout le monde !

logo pour en savoir plus sur les ressources feminines selon votre coach Gaëlle Baldassari

Commentaires

  1. Merci Gaëlle de tes supers conseils! Sur Rennes il y a aussi l’association Force Femmes dont lé principe est d’être coaché individuellement par une personne travaillant en entreprise.. Bonne journée!

Laissez un commentaire