Être une femme, ça change quoi ?

5 juillet 2017
illustration article être une femme çà change quoi

Je marche sur un fil :

D’un côté je mets en lumière les fonctionnements hormonaux cycliques des femmes. De l’autre je suis persuadée qu’il n’existe pas de caractère ou de prédispositions féminines ou masculines.

Ce fil est fin mais il constitue ma colonne vertébrale : nous avons des différences biologiques, il n’y a qu’à regarder notre entre-jambe. Et puis le cycle menstruel… mais ça ne (pré)définit pas, selon moi, la place des femmes dans la société. Si elles ont des rôles habituels, qui peuvent même sembler « plus naturels », c’est parce que nous sommes élevées dans un système de stéréotypes de genre. En résumé il n’y a pas de métier plutôt pour les femmes, ni de traits de caractère féminins, ni même de qualités féminines. Rien de tout ça n’est inné. Si nous semblons vivre une expérience commune de différenciation précoce entre filles et garçons c’est parce que les enfants agissent par mimétisme.

« Mais Gaëlle, avec tes histoires de cycle et de femmes qui varient, tu vas encore donner le bâton pour nous faire battre ! »

Si je suis sincère. Il y a quelques années, quand je faisais carrière dans la banque, j’aurais vu d’un très mauvais œil qu’on présente des différences entre femmes et hommes, alors que je faisais tout pour faire oublier que j’étais une femme pour qu’on me regarde comme un collaborateur de qualité (et c’est tout !).

Oui MAIS,

Cet oubli m’a aussi précipitée vers le burn-out. Je me suis épuisée à lutter contre le courant au lieu de prendre l’énergie de la vague et de surfer dessus. Surfer est un des super-pouvoirs de notre cycle. Alors on l’oublie ? Hop, au placard ? Et comment je me regarde dans une glace après avoir poussé sous le tapis cette ressource géniale pour éviter d’être… je ne sais pas… cantonnée au rôle de femme. L’ignorance du pouvoir du cycle n’a pas empêché les discriminations ?… euh non. Alors pourquoi se priver de le découvrir et de l’utiliser pour atteindre nos objectifs et nous sentir mieux ?

J’ai choisi :

Les différences existent et les connaître peut rendre les femmes plus fortes, leur permettre de gagner en confiance et en endurance (tout ça je l’ai testé).  Mais si tu me parles de métier de femme ou de caractère féminin, je te répondrai que ton point de vue est intéressant, pour l’instant, le mien diffère 😉… ouvrons le débat !

 

Pour aller plus loin et venir surfer avec moi sur le cycle, la lecture continue ICI

Laissez un commentaire