4 outils pour suivre mon cycle menstruel

1 octobre 2017
4 outils pour suivre mon cycle menstruel

L’intérêt de suivre son cycle menstruel c’est de pouvoir différencier ce qui est lié au cycle de ce qui ne l’est pas. Après avoir suivi plusieurs cycles de suite on va pouvoir repérer ce qui arrive toujours dans la même période du cycle (état d’esprit, fringales, etc.).

Mieux se connaître sert à mieux se comprendre, se respecter et pouvoir utiliser son cycle comme un coach. Si on sait l’utiliser, le cycle menstruel peut permettre d’aller au bout de ses objectifs sans s’épuiser.

 

Pour suivre mon cycle j’utilise :

Une application sur mon téléphone : Clue

Le moyen le plus facile et le plus intuitif pour suivre son cycle !

Clue est gratuite, il en existe d’autres (gratuites comme payantes). Chaque jour on consigne dessus les ressentis, l’état de nos cheveux, de la peau, l’appétit, l’énergie, etc.

Le gros avantage des applications c’est qu’avec notre téléphone qu’on emporte partout, on peut noter nos observations à tout moment, dès qu’on y pense. C’est ultra-rapide, on a juste à poser le doigt et ça enregistre le paramètre.

Inconvénients des applications :

  • C’est vraiment fastidieux de faire une revue à posteriori du cycle (donc difficile de l’analyser) car on doit cliquer jour par jour pour voir ce qu’on a noté… On perd donc l’intérêt principal de l’observation : comprendre son cycle.
  • En général les applications déterminent la période de fertilité calculée en fonction de la moyenne des cycles qui précèdent. Autant dire que ce n’est PAS du tout FIABLE, on n’est pas du tout prévisibles comme ça ! Donc si c’est important pour toi de connaître ta période d’ovulation, les applications « non prédictives » sont les seules à pouvoir déterminer l’ovulation grâce à la compilation de plusieurs « indices » : température, apparence de la glaire cervicale, position du col, etc. L’application Sympto permet de suivre ces éléments.

L’agenda « papier » :

Mon préféré c’est MyAgenda (il est Made in Rennes -Breizh power !) et surtout il est conçu comme un bullet journal avec une page récapitulative chaque mois, donc très pratique pour noter les observations et voir tout le mois en un clin d’œil.

On peut tout y noter, chacune sa manière et il y a des stickers (ok j’arrête, c’est juste que je l’adore !).

Le bullet journal :

L’idéal est de faire une page spéciale pour chaque cycle afin de suivre les données qu’on souhaite suivre.

La fleur de cycle (mandala de cycle) :

C’est un cercle dans lequel sont représentées autant de sections qu’il y a de jours dans notre cycle. Comme j’étais très frustrée de ne trouver des mandalas qu’en 28 jours. J’ai créé la fleur de cycle disponible en plusieurs durées. D’ailleurs si la durée de ton cycle n’est pas dans la liste, n’hésite pas à me demander la durée qui te correspond (ça servira ensuite aux autres). Quand on ne connait pas la durée de son cycle, on peut commencer par télécharger la fleur en 28 jours et d’en utiliser une deuxième voire une troisième si le cycle est plus long. Chaque jour il s’agit d’imager dans le rond son état d’esprit (par un pictogramme, un dessin ou une couleur) et dans la section, on note en quelques mots l’état d’esprit de la journée.

 

Quelque-soit le moyen d’observation, j’ai remarqué qu’il y a des jours où je ne note rien, et que ces jours sont toujours dans la même période de mon cycle menstruel. On a aussi le droit de ne pas noter certains jours, et c’est aussi une information (donc pas de flagellation pour une roue avec des trous). Ca veut dire qu’on n’était pas forcément dans une zone d’observation de soi, on était peut-être tournée vers autre chose.

 

Une fois le cycle terminé, on fait l’analyse :

Voilà ce qu’on sait : 14 jours avant le premier jour des lunes*, on a normalement ovulé. Les deux dates certaines sont donc le premier jour du cycle suivant (1er jour des règles) et l’ovulation. On regarde si on peut reconnaître les différents états d’esprit en lien avec le cycle :

  • posée sur la planche (autour des lunes*),
  • la prise d’élan quand l’énergie remonte et que la vitesse est la plus rapide
  • debout sur la planche (aux alentours de l’ovulation)
  • dans le tube : tourmente émotionnelle

Pour plus de détails sur les différentes phases dans l’article ici.

Après plusieurs cycles d’observation on devient capable de faire la différence entre ce qui est inhérent aux variations hormonales du cycle et ce qui ne l’est pas.

 

Je veux recevoir ma Fleur de Cycle !



* Les lunes sont l’appellation que je choisis d’utiliser pour les menstrues ou règles

Commentaires

    1. Merci Fabienne, peux-tu m’éclairer sur le pourcentage de cycle dont la durée post-ovulatoire diffère de 14 jours car les écrits scientifiques font consensus sur le sujet. Ton éclairage m’intéresse beaucoup.

Laissez un commentaire