Le cycle menstruel fout le bordel et tout le monde fait comme si de rien n’était !

14 août 2018

Pourquoi nier l’évidence ?

Depuis que je travaille sur le sujet du cycle menstruel, dès que j’en parle, je vois des étoiles s’allumer dans les yeux des femmes et même dans ceux des hommes… mais personne n’en parle. Pourtant j’ai fait un bac scientifique, résolu des équations incroyables… j’ai même fait deux années de fac de biologie !

Et jamais personne ne m’a dit que mon cycle menstruel foutait un tel bordel dans ma vie.

Le seul qui ne l’a pas nié était un mâle dominant froissé dans son égo quand j’ai osé m’exprimer vigoureusement en réunion. Il a cru bon de dire doucement (mais j’ai entendu) : « elle doit avoir ses règles » pour amuser la galerie. J’ai fait rire mes collègues en répondant « oui » et en voyant ses joues passer au cramoisi en 30 secondes. Oups, faut pas me chercher !  Ai-je joué pour ou contre mon camp ? En justifiant ma colère par les hormones, je lui donnais raison. Ce jour-là, sa gène fut telle que j’obtenu gain de cause sur le dossier en cours, mais si c’était à refaire ? A vrai dire, je ne sais pas encore.

Ce que je sais, c’est qu’on est plusieurs dans ma caboche et que le savoir a changé ma vie et je voudrais que tou.te.s le sachent : à partir de la puberté la moitié de la population est cyclique.

Ça a des conséquences !

Qui dit conséquences dit : avantages et inconvénients.

J’avais super bien repéré les inconvénients : les sautes d’humeur, les variations de poids et d’appétit, les cheveux et la peau qui graissent à certains moments, les odeurs corporelles qui s’accentuent ou encore les douleurs. Sans compter la fatigue et l’envie de tout passer par la fenêtre une fois par mois. Heureusement nous ne sommes pas condamné.e.s à cumuler TOUS les symptômes.

Arrivée à ce stade je doutais pas mal des avantages. Mais voici ce que j’ai découvert : le cycle menstruel permet de lutter contre le burn-out, de mener des projets d’envergures à leur terme, d’avoir plusieurs points de vue sur chaque problématique, d’être par moment très très très rapide, de repérer la moindre toute petite faille d’un projet (faille qui pourrait faire capoter le projet en question mais que personne n’avait vu), etc. La liste est encore longue.

Euuuuuh si c’était vrai ça se saurait ?

Justement c’est tout l’objet de cet article, pourquoi ça ne se sait pas ? Pourquoi les jeunes n’apprennent-elles pas à utiliser leur cycle menstruel comme on apprend à écrire ? Je n’ai pas la réponse mais ça peut changer.

Voici ce que j’ai compris : nous avons 4 profils hormonaux différents pendant le cycle menstruel qui nous prédisposent à 4 états d’esprits. Un peu comme dans une session de surf :

  1. La prise d’élan : rapide, motivée et ambitieuse (phase pré-ovulatoire)
  2. Debout sur ta planche : rayonnante, empathique et à l’écoute (ovulation)
  3. Dans le tube : émotive, créative, scrutatrice (phase pré-menstruelle)
  4. Posée sur ta planche : réfléchie, ralentie, instinctive (les règles)

Pour commencer à comprendre comment je fonctionnais j’ai fait une fleur de cycle pour sur laquelle je notais quotidiennement mon état d’esprit et aussi comment je me sentais ou les disputes avec mon chéri. Après quelques cycles d’observation, j’ai compris que je faisais naturellement certaines choses à certains moments (comme le rangement intégral bureau + maison dans le tube) mais que je m’en voulais car en général j’avais prévu autre chose. Donc j’ai accepté de faire ce que je me sentais de faire et de suivre le mouvement plutôt que d’essayer de le contrôler.

On ne peut pas arrêter les vagues mais on peut apprendre à surfer. – Jon Kabat-Zinn –

Ensuite j’ai appris à anticiper mon niveau d’énergie, à profiter au maximum des période où je suis très très efficace pour faire, faire et encore faire. Et pendant les périodes moins efficaces j’ai appris à être, à prendre du recul et à me poser les bonnes questions.

Je pense que c’est une chance pour les femmes d’être cycliques. Je ne veux pas entrer dans la théorie du complot, peut-être que personne ne savait, peut-être que personne n’a cherché à empêcher les femmes d’être dans leur pleine puissance… mais maintenant qu’on sait, je ne trouve plus aucune excuse pour qu’on continue à ignorer cette ressource gratuite et disponible H-24 qui nous supporte dans notre réalisation.

Pour aller plus loin reçois en cadeau le livret « Les super-pouvoirs du cycle menstruel » en me laissant ton e-mail ici

 

Commentaires

  1. I’m really glad I’ve found You here. I’m about finding a way for life with the woman cycle from the day I realised I’m a woman. I hate my husband and other men comments that make me a worse person as I am a woman – which in their eyes is because of all that differences of my emotional states douring the cycle. Now I am a mother of twins: son and doughter and I hope to show them it is beatifull and it is amazing to be a woman and to know how to live being woman. I want them to know how it is to truely know WHO you are.
    So eventhought I do not know french, eventhough I need to use translator and figure out what I can mean – You’ve got me here for good ☺️
    Ola
    (form Poland)

Laissez un commentaire